COLLECTIF   02                

      SAUVONS  NOS  ECOLES      

Création du site : 15/04/2011

 

Contre les fermetures de classes et d'écoles annoncées, le collectif regroupe les parents d'élèves du Soissonnais, de TERNY-SORNY à VIC-SUR-AISNE, en passant par CUFFIES, PASLY, VENIZEL... Afin d'exprimer nos inquiétudes et notre mécontentement, ce site est notre moyen de communication.

 

Le collectif a vocation à réunir et organiser les actions communes au niveau départemental.

Contacts :

sauvonsnosecoles@orange.fr

Céline 06.66.98.89.92

Frédéric 06.12.90.73.35

 

EXPRESSION

DIALOGUE

SOLIDARITE

RESPONSABILITE

RESPECT

Dernière mise à jour du site : 07/07/12 - 22h22

Publication des commentaires

 Il n'est pas possible de modifier le site Internet, excepté pour les administrateurs/modérateurs.

 

N'hésitez pas à nous communiquer

toute information que vous

souhaiteriez voir publiée.
 

Envoyez vos commentaires ici.

Ils seront publiés sur cette page.

Le collectif sur N'Radio

Rendez-vous du 02/05/2011 avec Mme BENOIT-MERVANT inspectrice académique :

compte_rendu

Téléchargements

 

affichettes

Bienvenue

Bienvenue

 

Comme BUCY-LES-PIERREPONT, CHIVY-LES-ETOUVELLES, LAON école Hélène BOUCHER, ETOUVELLES...

Vous souhaitez rejoindre le collectif.

 

Modalités : se faire connaître et participer aux actions communes !

Service simple et gratuit

Créer un site Internet gratuit

Motivations du collectif

Nous souhaitons le maintien des services scolaires et d’un enseignement de qualité, tenant compte des difficultés de chacun. Nous refusons l’allongement du transport scolaire, l’amplitude des journées, les dépenses supplémentaires imposées aux familles, la répartition des élèves dans des classes déjà surchargées, la concentration des écoles sur une seule agglomération. Nous souhaitons protéger les emplois induits. Nous exigeons le maintien des écoles rurales et des spécificités rurales, composantes de la dynamique locale et du lien social, offrant un choix de vie.

Sans remettre en cause la totalité de la réforme, mais pour un véritable débat avec les parents d’élèves, les élus locaux, les représentants de l’éducation nationale, l’étude de projets de pôles d’enseignements, urbains et ruraux, de rapprochement entre écoles rurales, de projets périscolaires, notamment garderie, cantine, nous exigeons le report de ces décisions.

Aussi, nous, administrés, contribuables, citoyens, pensons avoir déjà largement contribué à l’effort républicain. Les exemples sont pléthores, notamment l’allongement du temps de cotisation pour les retraites, le déremboursement de certains médicaments, l’augmentation du prix des énergies indispensables, en passant par le financement du sauvetage de nos établissements bancaires.

La remise en question des taux d’encadrement de nos enfants dans le cadre de leur scolarité, clé de leur intégration sociale et de leur construction de citoyen, ne peut décemment pas participer de cet effort.

 

C’est pourquoi, la réorganisation de la carte scolaire et la gestion des postes enseignants et RASED doivent être dissociées de l’ensemble de la révision générale des politiques publiques. Notamment, le principe du non remplacement systématique d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite ne peut être appliqué dans ce domaine particulier qu’est l’éducation de nos enfants. Celle-ci manque déjà cruellement de moyens humains et matériels.

Courrier aux élus et au Président

courrier au Président de la République,

courrier aux députés, sénateurs, conseillers généraux Axonais.

Les déclarations des actions du collectif ont été effectuées auprès  des renseignements généraux, de la Sous-Préfecture de SOISSONS

et/ou de la Préfecture de l'AISNE.

 

L'Union, N'RADIO et FRANCE3 sont également informés régulièrement du programme et des actions.

En chanson, par les parents d'élèves de

BUCY-LES-PIERREPONT : le_déserteur_revisité

EFFRAYANT NON ?!?!?

Un arrêté établissant les normes minimales relatives à la protection des poulets destinés à la production de viande a été publié au Journal officiel du 1er juillet 2010. Ce texte encadre notamment la densité d'animaux dans les poulaillers. La densité d'élevage maximale est fixée à 33 kg/m².

  

 

 

Prenons une classe de 40 m², 27 élèves de CM2, 1 enseignant. Le poids moyen des élèves s’établit à 40 kg. N’oublions pas l’enseignant de 80 kg.

27 x 40 + 1 x 80 = 1160 kg    et     1160 / 40 = 29 kg/m²

 

Ainsi, 33 kg/m² pour des animaux qui passent leur temps à picorer et déféquer dans les élevages et 29 kg/m² pour des enfants qui doivent apprendre dans les classes.

 

Nous nous rapprochons dangereusement du seuil fatidique où les élèves vont se mettre à picorer en classe ! Remarquez, ces propos commencent à se vérifier : de plus en plus d'enfants arrivent à l'école en mangeant des graines de tournesol !!!